Close

TISSÉE POUR LE WORLDTOUR

Le calendrier cycliste est plus long que jamais et met au défi les coureurs de devoir s’aligner sur des courses de janvier à octobre, en passant de la chaleur la plus étouffante à la pluie la plus drue. Tout juste de retour de leurs premières courses de la saison, Neilson Powless d’EF Pro Cycling et Hannah Barnes de CANYON//SRAM nous expliquent pourquoi la Pro Team Shoe est la chaussure qu’ils ont choisie pour affronter cette saison, quelle que soit la météo.

Aujourd’hui, concourir à un niveau élite en vélo exige des coureurs qu’ils s’adaptent et soient performants dans un éventail de conditions nettement plus large que par le passé. Et bien que la plupart des éléments de la tenue d’un cycliste puissent être ajoutés/ôtés pour s’adapter au temps, les chaussures quant à elles nécessitent que l’on soit plus précautionneux. Lorsqu’il s’agit de chaussures, la superstition va bon train et les coureurs changent très rarement de fabricant de peur d’être mal chaussés.

Pour rompre avec les idées reçues et amorcer un vrai changement, une nouvelle paire de chaussures de course se doit avant tout d’englober la variété des courses qui rythment la saison d’un coureur et lui apporter du confort quelles que soient les conditions. Au cours des deux derniers mois, la Pro Team Shoe s’est forgée une réputation aux pieds de coureurs et coureuses du WorldTour, notamment Hannah Barnes de CANYON//SRAM et Neilson Powless d’EF Pro Cycling.

Alors que Neilson démarrait sa saison dans la chaleur du Tour Down Under, Hannah faisait son entrée en matière sur une course belge marquée par la pluie, le Omloop Het Nieuwsblad. Bien qu’ils aient eu à courir et à s’entraîner dans des conditions très diverses, tous deux attestent du confort sans pareil de notre nouvelle chaussure de course, et aucun ne regrette d’avoir fait le changement.

S’étant aligné sur les courses australiennes marquant le tout début de saison pour la première fois, Neilson n’a pas caché son inquiétude concernant la chaleur extrême qui les caractérisent. Mais lors d’une entrevue avec nous à l’issue d’une étape sur le Herald Sun Tour qui a suivi, l’américain était agréablement surpris : « Le Tour Down Under est un événement très sympa du calendrier car tu peux retourner au même hôtel à la fin de la plupart des étapes, et en plus cette année il n’a même pas fait trop chaud. »

« Mais c’était tout de même un très bon test pour les nouvelles chaussures », poursuit-il. « Dès la toute première sortie que j’ai faite avec je les ai trouvées super confortables. J’en étais à ma quatrième paire d’essai et je n’arrivais toujours pas à trouver le bon chaussant. J’ai essayé les Pro Team Shoes lors d’une reco de Willunga Hill, et malgré le fait que c’était la première fois que je les portais, j’ai su direct que ce serait les chaussures que j’adopterai pour la saison. »

De l’autre côté du globe, dans une météo bien moins clémente, Hannah, ex-championne de Grande-Bretagne, a adopté la Pro Team Shoe tout aussi vite. « Dès le signal du départ, j’ai été à l’aise dans ces chaussures et convaincue de pouvoir courir avec », nous a-t-elle récemment confié lors d’un stage d’entraînement en Espagne.

« Cela ne fait pas longtemps que je les porte pour rouler, mais j’ai l’impression que ça fait déjà des mois. Une fois que je serre les disques, mes pieds sont vraiment maintenus, ils ne bougent plus, » nous dit-elle. Et elle ne l’a pas dit qu’à nous. Il semblerait que certaines de ses partenaires d’entraînement aient également bien reçu le message : « Tao commence à en avoir ras-le-bol que je ressasse sans arrêt combien je les aime », nous raconte Hannah en riant. « C’est le genre de chaussures que tout le monde va adorer. »

Pour Neilson, c’est la tige tissée qui fait toute la différence : « Elles enserrent mon pied complétement, mieux que tout autre modèle que j’ai pu essayer », dit-il en choisissant ses mots avec le même soin qu’il apporte au choix de son équipement. « Le tissu Powerweave épouse la forme du pied mais sans générer de points de pression grâce à sa grande souplesse. La languette surtout est très agréable contre le dessus de mon pied, là où l’un des mes os est assez saillant. La tige de cette chaussure est si souple qu’elle ne vient pas me titiller à cet endroit. »

Mais il n’y a pas que le confort qui impressionne Powless. Après avoir bossé au service des autres tout au long de sa carrière au sein de l’équipe hollandaise Jumbo-Visma, l’américain va dorénavant chercher à s’imposer sur chacune des ascensions qu’il rencontrera sur la route en 2020, et son ambition requiert une chaussure avec un niveau de performance à la hauteur.

« Avoir une chaussure qui soit d’un côté confortable et de l’autre aussi rigide qu’une chaussure de course, c’est un équilibre très difficile à trouver », poursuit-il lorsqu’on lui demande s’il trouve la chaussure performante en course. « J’ai le sentiment que l’équilibre qu’offre la Pro Team Shoe répond exactement à ce dont j’ai besoin : du confort six heures durant pendant une course et de la rigidité pour me frotter aux meilleurs lorsqu’il faut envoyer. Il n’y a pas de jeu lorsque je sprinte ou lorsque je fournis un effort au seuil, je sens mon pied super verrouillé. »

Être pro cela veut inévitablement dire rouler de temps à autre sous la pluie. Bien que la tige tissée de la Pro Team Shoe garantisse une excellente respirabilité, elle intègre également un traitement hydrofuge durable pour offrir une protection efficace contre les éléments, et c’est ce qu’Hannah a pu constater alors qu’elle s’acheminait vers un top vingt sur le Omloop Het Nieuwsblad.

« La météo est toujours une source d’inquiétude sur les Classiques », nous confie-t-elle. « Après le Omloop, les courses déboulent toutes les unes après les autres, donc ne pas avoir à m’inquiéter de ce que je vais avoir aux pieds est un grand soulagement. Mon entraînement s’est très bien déroulé et je sais que les Pro Team Shoes seront également parfaites pour moi en course. »

Maintenant qu’elle n’a plus à se soucier de savoir quelle chaussure elle va devoir porter, Hannah peut se tourner vers d’autres considérations, plus esthétiques : « En temps normal je ne porte que des chaussures blanches. Mais cette paire-là a réussi à me convaincre que les chaussures noires pouvaient également être une option, surtout durant la saison des Classiques », ajoute-t-elle avec un sourire.

Hannah et Neilson ont été les premiers à adopter les Pro Team Shoes, mais dans le peloton les nouvelles vont vite. « C’est clair qu’elles se font mater », explique Neilson. « J’ai d’ailleurs réussi à convaincre pas mal de copains de l’équipe de les essayer. Tout ceux qui veulent une paire ont intérêt à se dépêcher. »

Pro Team Shoes

Nous allons bientôt cesser d’être compatible avec votre navigateur.

Si vous continuez de naviguer sur Rapha.cc en utilisant votre navigateur actuel, vous risquez de rencontrer des difficultés. Nous vous conseillons de télécharger l’un des navigateurs modernes ci-dessous pour profiter au maximum de toutes les fonctionnalités du site Rapha.cc.

Je ne peux qu’utiliser IE11

Merci de nous en avoir informé

Veuillez ne pas tenir compte de ce message