Close

En quête de performance

Comment la poursuite de l’innovation chez Rapha nourrit le progrès dans le peloton, et bien au-delà.

Que ce soit en matière de technologie, d’industrie, de design ou d’arts, lorsque l’innovation marque un coup, ça change tout. Et tandis que les développements en matière de textile cycliste ne sont qu’une petite partie des avancées que nous réalisons tous chaque jour, l’esprit d’ingéniosité et l’engagement sans faille pour le progrès, demeurent bel et bien.

En 2004, les vêtements de vélo et leurs tissus ne se limitaient qu’à une poignée de matières synthétiques, toutes plus inconfortables les unes que les autres. Des couleurs criardes, associées à des fibres rêches faites main, ne pouvaient que heurter tous les sens. Mais le besoin de quelque chose de mieux devait encore se faire sentir, et il était encore loin d’être satisfait.

Apparu sur le marché il y a 15 ans avec le Classic Jersey, Rapha a présenté son mélange unique de laine mérinos au monde du cyclisme. Choisie pour ses qualités naturelles supérieures – résistante aux odeurs, respirante et confortable contre la peau – cette nouvelle utilisation du mérinos a marqué une étape révolutionnaire et redéfini ce à quoi les cyclistes pouvaient attendre de leur tenue.

Avance rapide, nous sommes en 2019 : l’équipe produit de Rapha cherche à nouveau à offrir aux cyclistes un avantage dont ils ne se doutaient pas avoir besoin. Et tout comme pour le premier maillot, l’équipe a compris que pour réaliser des avancées majeures sur quelque chose de tellement évident, il fallait à nouveau frapper un grand coup tant en matière de conception que d’innovation.

« Il existait un véritable vide laissant la place au développement d’un cuissard de course au top du top », explique Harry Osborn, designer produit chez Rapha. « Dans le peloton d’aujourd’hui il ne s’agit pas seulement d’être le coureur le plus affuté ou d’avoir le vélo le plus aéro qui soit : il vous faut tout le package pour accroître la performance. De l’aérodynamisme à la coupe, en passant par la gestion de l’humidité, un cuissard hautement performant se doit de tout cocher à la perfection et ça, ça n’avait pas encore été réalisé ».

Pour l’équipe produit de Rapha, le développement de ce nouveau cuissard ultra perfectionné signifiait tout reprendre à zéro et réexaminer chaque élément constituant le vêtement. En travaillant d’arrache-pied aux côtés des équipes design et développement matières et, de l’atelier, ils se sont attelés à créer un tout nouveau patron de cuissard ainsi qu’une matière totalement nouvelle en ne faisant appel qu’aux forces vives présentes au sein de Rapha. Par chance, ils avaient tous un solide point de départ.

« Un cuissard haute performance se doit de tout faire à la perfection et cette nécessité n’avait pas encore été satisfaite. »

Le Rapha Shadow, cette matière révolutionnaire, respirante et résistante à l’eau, qui a accompagné de nombreux succès dans le peloton pro, a été développée dans l’une des usines de tissus les plus reconnues au monde. Grâce à un procédé révolutionnaire consistant à imbiber des fibres à tisser stretch d’un traitement déperlant durable (DWR), Shadow a permis aux coureurs de ne plus avoir à s’encombrer d’une membrane imperméable et inconfortable lors des courses et des entraînements – dès lors qu’elle fut remplacée par une couche de protection légère face à la pluie et plus performante que nulle autre au monde.

Située à Como en Italie, cette usine et son équipe sont partout considérés comme des experts émérites en matière de tissage textile, et ils ont largement contribué à l’aboutissement du nouveau projet de cuissard.

« Pour ce cuissard, nous avons souhaité que la matière soit comme une seconde peau pour le coureur, de manière à ce que les performances de ce dernier ne soient nullement entravées un jour de course », explique Emma Bentley, chargée du développement matières chez Rapha. « À l’usine, nous nous sommes vu offrir la possibilité de créer un tissu qui, non seulement serait plus performant que tous les autres, mais qui en plus repousserait les limites des possibilités textiles grâce à la technologie de tissage dernier cri présente sur place. »

« Nous souhaitions que la matière du cuissard soit comme une seconde peau et qu’elle n’inhibe pas la capacité d’un coureur à donner tout ce qu’il a un jour de course »,

Et en effet, les limites ont été repoussées. À la suite d’une intense période de développement, la nouvelle matière tissée Powerweave est parvenu à offrir le même, voire un meilleur niveau de compression que les tissus en maille, tout en conservant une respirabilité à toute épreuve pour un poids bien moindre. « Notre tissu en maille traditionnellement utilisé dans la gamme Pro Team pèse 200g/m2, contre seulement 160g/m2 pour le Powerweave. Et c’est un point non seulement crucial en termes de gestion de l’humidité – la masse réduite retenant moins d’eau – mais le poids global du vêtement s’en retrouve ainsi grandement diminué, ce qui avantage la personne qui le porte à de multiples niveaux », explique Emma.

L’équipe présente sur site à l’usine, a été en mesure de manipuler chaque fil un à un lors de la confection sur un gigantesque métier à tisser le jacquard contrôlé numériquement. Tandis qu’ils progressaient dans le développement, cette capacité de contrôle leur a permis d’entrevoir de nouvelles opportunités, notamment en termes de construction.

Traditionnellement, les cuissards courts de cyclisme comportent une bande en silicone au bas des jambes servant à maintenir le short en place. Mais grâce au métier à tisser très perfectionné de notre fabricant, l’équipe a pu insérer les bandes anti-glisse directement dans la trame du tissu – éliminant du même coup coutures et empiècements superflus, tout en créant un profil aérodynamique élevé. Grâce aussi au contrôle précis du tissage, une embouchure biseautée de la jambe a été obtenue en façonnant la forme du tissu pour permettre un maintien de la cuisse par la construction même du cuissard.

Une fois le tissu produit, en coulisses il a fallu lancer les premiers prototypes afin de perfectionner la coupe et de créer le patron. Ici, l’une des clés du succès a surtout été la diminution de 50 % du nombre d’empiècements par rapport au modèle de cuissard Pro Team précédent : ceci a entraîné une diminution du nombre de coutures et amélioré grandement la coupe, tout en permettant un placement plus ergonomique des nouvelles bretelles pour un meilleur positionnement autour des épaules et de la poitrine. Une nouvelle peau de chamois a également été développée spécialement pour ce modèle, utilisant une mousse plus étroite et plus dense, permettant ainsi de gagner en légéreté et en stabilité pour un confort constant.

Sur le papier, l’objectif de l’équipe de parvenir à créer le cuissard le plus abouti au monde avait l’air en bonne voie. Mais afin de contrôler leur nouveau produit, il ont dû faire appel à quelqu’un qui soit véritablement en mesure de sentir la différence entre un bon cuissard et un très bon cuissard : donc un coureur pro.

En 2019, Hamish Low, coordinateur des phases de test chez Rapha, avait tout d’abord parlé du nouveau cuissard avec Mitch Docker, d’EF Pro Cycling, durant ce que lui décrit comme « le tiers arrière » du projet. « Nous souhaitions être dans une position confiante vis à vis du vêtement que nous mettions à l’épreuve des tests », raconte-t-il.

Le poids, la compression, la coupe globale et le ressenti général devaient convenir à une utilisation à un très haut niveau, afin de permettre à Hamish de collecter des retours utiles de la part de Mitch. Et dans les mois précédant son test, un nombre incalculable d’essayages et d’essais sur la performance du tissu a donc été mené. Mais pour un cuissard nouvellement développé, visant de surcroît à révolutionner les performances de ceux qui le porteront un jour de course, rien ne vaut les retours d’un pro. Aussi, vint le moment crucial de le soumettre à son analyse.

« Mitch a senti que le cuissard demeurait stable tant au 200e kilomètre qu’au premier ce qui, pour un pro, est déjà quelque chose de colossal. »

Mitch a tout d’abord porté le cuissard pour ce à quoi il devait servir : sur des sorties d’entraînement rapides qui égaleraient en intensité les jours de course. Après avoir dit ressentir de « très bonnes sensations » quasiment immédiatement concernant chaque élément du cuissard, son prochain test sur le terrain allait être un petit moins orthodoxe.

C’est en le portant sur un voyage à vélo avec sacoches de trois jours que Mitch a pu nous faire part d’une nette amélioration niveau confort par rapport au deuxième cuissard qu’il avait emporté avec lui. La nouvelle peau de chamois était « incroyable », mais son retour vantait avant tout l’amélioration de la coupe en général. Mitch écrit : « Porter un cuissard qui m’allait et qui ne bougeait pas d’un poil signifiait pas de zones de friction supplémentaires ». La compression offerte par le nouveau tissu a également servi à minimiser les mouvements de la peau de chamois, résolvant ainsi les problèmes d’irritations douloureuses. Et même suite à la période de test en rando-vélo improvisée, Mitch ne nous a remonté aucun pépin.

« C’est sans nul doute un cuissard de course. Mais même avec le volume de sollicitations que Mitch lui a fait subir, aucune baisse de rendement n’a été relevée durant tout l’essai », explique Hamish. « Les jours de course importants, il a senti que le cuissard demeurait stable tant au 200e kilomètre qu’au premier ce qui, pour un pro, est déjà quelque chose de colossal. »

Aucun mouvement de l’insert, de la compression là où il faut et une coupe optimisée, grâce à l’approche commune de toute l’équipe pour élaborer tissu et patron. Le résultat ? Une expérience en selle sans commune mesure, fiable durant toute la durée d’une course, telle que le visait le projet.

« La technologie et le même processus de création se retrouvent à tous les niveaux, profitant ainsi à chaque cycliste faisant le choix de porter nos vêtements. »

L’année prochaine, l’équipe EF Pro Cycling toute entière revêtira le Powerweave, destiné à leur offrir un avantage à la fois physique et psychologique sur leurs adversaires. Mais ce haut niveau d’innovation ne demeurera pas l’apanage du peloton pro. Exactement le même cuissard que celui porté par EF – le Pro Team Powerweave Bib Shorts – est désormais proposé à tous. De plus, les leçons tirées de ce projet serviront à renseigner le développement produit à travers toute la gamme Rapha.

« Du RPM (Rapha Performance Merino), au Shadow, en passant par le Powerweave, Rapha a depuis toujours présenté sur le marché des tissus nouveaux et innovants, et nous sommes sans cesse à la recherche de choses qui peuvent améliorer l’expérience de tous à vélo », poursuit Harry.

« Et bien que ces améliorations soient plutôt notoires dans la gamme haute de nos produits, la technologie et le même processus de création se retrouvent à tous les niveaux, profitant ainsi à chaque cycliste faisant le choix de porter nos vêtements. »

Pro Team Powerweave Bib Shorts

Fait pour faire la différence. Fait pour ce mouvement qui permet de gagner une course.

Acheter dès maintenant

RAPHA PRO TEAM

Fait pour faire la différence.

Nous allons bientôt cesser d’être compatible avec votre navigateur.

Si vous continuez de naviguer sur Rapha.cc en utilisant votre navigateur actuel, vous risquez de rencontrer des difficultés. Nous vous conseillons de télécharger l’un des navigateurs modernes ci-dessous pour profiter au maximum de toutes les fonctionnalités du site Rapha.cc.

Je ne peux qu’utiliser IE11

Merci de nous en avoir informé

Veuillez ne pas tenir compte de ce message