Close

L’Alt Tour jusqu’à maintenant…

En suivant Lachlan de la côte bretonne aux cols alpins.

ROULER POUR UNE BONNE RAISON

Échangeant les points et les prix contre un objectif plus significatif, Lachlan roule pour soutenir le World Bicycle Relief. En faisant des dons de vélos, le WBR permet à des jeunes du monde entier d'accéder à l'éducation. Si le parcours de Lachlan vous inspire et que vous souhaitez l'aider à poursuivre sa route, faites un don au WBR.

Montant collecté

369 433 £

 

Vélos donnés

2 718

Jour 16

Angoulême – Paris

« Allez hop, direction Paris. C’est que de la descente jusqu’à là-bas ! »

Dès lors qu’il est sorti de la montagne, la plus grosse difficulté que Lachlan a eu à surmonter a été un vent de face incessant tandis qu’il mettait toute son énergie à remonter vers le nord et vers Paris. Minant son entrain et sapant son énergie, il a vécu cela comme une bataille autant physique que mentale.

Mais dans la soirée, une surprise de taille attendait Lachlan à son arrivée au campement : son père, David Morton, avait pris un vol pour venir à la rencontre de son fils et lui apporter un soutien bien à propos. Lachlan ne s’attendait pas du tout à ce que son père soit là et l’émotion était au rendez-vous et les larmes non retenues.

Ce matin à 10h00 CEST, Lachlan a démarré la dernière et plus longue étape de sa boucle pour atteindre la capitale française. Longue de 579 km, Lachlan entend rouler de jour comme de nuit pour arriver à Paris mardi matin.

ALLEZ LACHLAN !

Jour 15

Cap de Bouirex–Pau

Samedi cela faisait pile deux semaines que Lachlan avait démarré son challenge de 5 500 km. Après avoir monté à la fois le Col du Tourmalet et la Montée de Luz Ardinan, totalisant 4 425 mètres de dénivelé et 310 km de distance, Lachlan était vraisemblablement soulagé de finir sa dernière étape de montagne de l’Alt Tour.

Ce soir sera la dernière nuit que Lachlan passera sous les étoiles. Demain, le peloton profitera de sa deuxième journée de repos sur le Tour et Lachlan lui, entamera sa plus grosse journée de route depuis le départ de l’Alt Tour.

Jour 14

Saint-Gaudens–Col du Portet

Vendredi, avec une grosse journée de plus de 300 bornes devant lui, Lachlan a pédalé sans relever la tête une nouvelle fois vers les Pyrénées, pour entamer le Col du Portet un peu plus tard dans la soirée. L’appel d’un proche a fait son effet dans l’ascension finale où la pente s’accentue et la route devient moins clémente. Après avoir enchaîné les virages en épingle et affronté ce qui semblait être un pente sans fin, Lachlan a poussé jusqu’à la nuit pour atteindre le sommet du Col de Portet, après une journée longue de 330 km.

Jour 13

Llagonne–Cap de Bouirex

« J’espère me sentir un petit peu mieux aujourd’hui et avancer comme je le souhaite. Mais tu vois, comme on dit, il y a des jours avec et des jours sans. Hier on espérait qu’aujourd’hui ça irait mieux et voilà, on est aujourd’hui, et on va voir comment ça se passe. »

Alors que Lachlan entamait sa plus dure journée d’ascension, il a reçu les chaleureux encouragements de ses amis et de ses proches. Son équipier chez EF Education-NIPPO, Jimmy Whelan, a roulé à ses côtés et Rohan Dennis, un autre coureur pro, lui a offert des parts de banana bread maison. Il a pu également faire une pause déj rapide avec sa femme Rachel, qui l’a rassuré en lui disant qu’il avait bien fait de se rajouter un peu de poids en emportant un gros pain de savon.

« Ça fait juste trop de bien de voir des visages amis. Pour être honnête, je redoutais un peu de revoir Rachel à mi-chemin d’un truc pareil. Parce que si tu baisses un tout petit peu ta garde, que tu te laisses un peu aller à penser à l’arrivée, à la maison, ça te casse ton mental au mauvais moment. »

En route pour quitter l’Andorre, Lachlan s’est arrêté dans un magasin de vélo pour acheter de meilleurs pédales que celles qu’il avait dégotées dans un supermarché le troisième jour, et il s’avère que ce modèle plutôt typé BMX/VTT change vraiment la donne.

Jour 12

Lavelanet–La Llagonne

« J'ai essayé de rouler plus ou moins 12 heures par jour, ou du moins c'est ce que j'ai fini par faire. Je dois repasser les Pyrénées et faire le long transfert jusqu'à Paris. »

Après avoir rechargé ses appareils électroniques et posé des semelles en carbone sur ses fidèles sandales (offertes par un gentil dot-watcher), Lachlan était prêt à se diriger vers les montagnes pour une journée difficile. Les effets de douze longues journées de vélo consécutives, sans assistance mécanique, sans confort domestique et avec très peu de temps de récupération, ont commencé à se faire sentir sur Lachlan, tant mentalement que physiquement.
 

Lachlan est arrivé à son campement 12 heures après son départ. Il est retourné dans son bivvy, pour s'abriter des températures plus froides de l'altitude. C'est là qu'il a réfléchi à la réalité de ce qui l'attend encore et que l'incertitude a fait son apparition.

Hier, il s'est approché le plus possible de Gérone et a déclaré qu'il serait plus rapide de rouler jusqu’à chez lui que de rejoindre Paris. Le dernier transfert sera le plus long qu'il ait jamais effectué en une seule fois.

« C'est une fatigue très différente. Il me faut 2 ou 3 heures pour m'y mettre. Après 5 heures, je me sens vraiment bien et les 4 ou 5 dernières heures sont à nouveau très difficiles. Les conséquences sur mon corps sont beaucoup plus importantes, j'ai des ampoules partout. »

Jour 11

Villevielle - Lavelanet

Lachlan a passé une nuit agitée à cause d’une rave voisine, qui se déroulait toujours lorsqu'il s'est réveillé à 5 heures du matin. Pas idéal pour réparer un pneu avant crevé… Le petit-déjeuner a donné lieu à une autre spécialité de Lachlan : un litre de lait de vache, mélangé à du lait concentré et du café instantané.

Les conditions de route étaient beaucoup plus difficiles qu'auparavant. Lachlan a été confronté à de forts vents de face toute la journée. La réalité de la vie sur la route sans mécanicien s’est également rappelée au bon souvenir de Lachlan lorsqu’il a rencontré des problèmes de vitesse. Malheureusement, ses vitesses électroniques Di2 – qui lui permettent de changer de vitesse en appuyant sur un bouton – étaient à court de batterie et il a donc roulé sur le petit plateau pour ses 120 derniers kilomètres.

Aujourd'hui, Lachlan roulera en direction de Quillan pour le reste de l'étape 14 puis sur les 100 km du transfert 14, avant d'attaquer à nouveau les montagnes pour l'étape 15 qui le mènera à Andorre-La-Vieille.

Jour 10

Malaucène - Villevielle

« J'étais là presque tout seul. C'était un moment quasi religieux, ce n'est pas si souvent que l'on a cette montagne pour soi tout seul. »

Pendant que les coureurs du Tour s'installaient pour leur journée de repos, Lachlan se préparait pour une autre longue session en selle, couvrant plus de 300 km en 13 heures et augmentant son avance sur le peloton de 850 km. Un gain important avant son transfert final de 500 km vers Paris.

Malgré le retour aux chaussures de vélo, les nombreux jours de pluie et le peu de possibilités de séchage ont aggravé les douleurs aux pieds de Lachlan. Heureusement, le temps plus chaud dans le sud a permis à Lachlan de dormir hors de son bivvy et sous son sac de couchage pour « aérer le tout ». Une autre paire de sandales personnalisées par Lachlan s'est avéré utile pour son deuxième tour du Ventoux.

« Mes pieds tirent la gueule en général. Ironiquement, ce sont les sandales qui ont causé le problème, et qui vont être la solution à présent. »

Au lever du soleil, Lachlan a grimpé une fois de plus la boucle vers le sommet du Ventoux où il a été accueilli par un beau ciel bleu, des vues spectaculaires et des routes vides. C'est la quatrième fois qu'il le grimpait cette année, et la meilleure.

Aujourd'hui, Lachlan aura pour objectif de parcourir 300 km supplémentaires, de terminer la 12ème étape et de descendre dans le sud de la France, en passant par Nîmes, avant d'entamer la 13ème étape.

Jour 09

Montélimar – Mont Ventoux

« C'est une ascension très difficile et je l'ai déjà gravie deux fois cette année, en une seule journée. Mais là, je ne serai pas sur un vélo de course. Ça va être encore plus dur. »

Le dimanche matin était lumineux et paisible. Lachlan a pris la route et a continué son périple vers le sud jusqu'au Mont Ventoux. Souvent considérée comme l'une des plus difficiles et des plus grandes ascensions du cyclisme avec 21 km et 7,5 % de pente pour se hisser jusqu'à 1 900 mètres, le Tour comme Lachlan grimperont deux fois ce sommet emblématique.

Hélas, le beau temps n'a pas duré longtemps avec une pluie constante jusqu'en milieu d'après-midi. Lachlan a également subi plusieurs crevaisons. N'ayant plus de chambres à air, il a fallu faire preuve d'ingéniosité, faisant appel à un moment donné à son kit de réparation de matelas gonflable. La chance a tourné en sa faveur lorsque, à 17 heures, Lachlan a trouvé un magasin de vélos ouvert qui vendait exactement ce dont il avait besoin – une découverte particulièrement fortuite en France où la plupart des endroits sont fermés le dimanche.

Avec le pneu réparé qui contenait encore de l'air, Lachlan a commencé à grimper le Ventoux. Lors de son ascension, Lachlan a rendu hommage au mémorial de Tommy Simpson, en déposant sa casquette de cycliste. Le soleil est apparu après une matinée très pluvieuse mais, dans le plus pur style Ventoux, les nuages ont accueilli son arrivée. Pour le dîner, Lachlan a apprécié ce qui n'était rien de moins qu'un festin, en comparaison avec les autres nuits. Des tacos en guise de plat principal, un steak-frites en dessert et un verre de vin rouge pour terminer le tout.

Aujourd'hui, c'est jour de repos pour le peloton, mais les affaires continuent pour Lachlan, qui termine sa deuxième ascension du Mont Ventoux et se prépare à pousser vers la 12ème étape.

Jour 08

Voiron – Saint-Marcellin

Le samedi, jour 8, Lachlan a réglé son réveil à 6 heures du matin, espérant faire une grasse matinée, mais il a été réveillé par le soleil matinal. Arrivé à l'étape 10 avec le soutien de plusieurs dot-watchers et de nouveau chaussé de ses chaussures de vélo habituelles, Lachlan se sentait optimiste.

Jour 07

Bourg-Saint-Maurice – Chambéry – Voiron

Vendredi, c'était la première étape de montagne d’une longue série. C'était aussi le moment de dire au revoir à ses fidèles sandales qui ont été victimes des étapes 8 et 9. Le temps d'arriver au camp, Lachlan avait pris un mauvais virage, grimpé une côte supplémentaire, n'avait pas trouvé de nourriture pour le dîner et avait sorti tout son matériel de camping, pour s'apercevoir qu'il était encore humide.

Jour 06

Villequiers – Le Creusot – Saint Amour

Le sixième jour, Lachlan avait pour objectif de terminer la septième étape, la plus longue étape du Tour cette année avec 250 km, et de couvrir une bonne partie du transfert vers la huitième étape. Malgré quelques crevaisons qui l'ont ralenti, il a atteint une vitesse moyenne de 25 km/h et a gagné 4 000 mètres de dénivelé, soit la plus grande ascension qu'il ait faite sur l'Alt Tour à ce jour.

Sans eau chaude (et sans cuillère), il n'avait qu'un pot de café instantané froid pour commencer la journée, et une fois sur la route, il lui a fallu aller chercher des fruits frais et un litre de lait pour le petit-déjeuner.

Si les sandales en caoutchouc ont fait des merveilles pour le genou de Lachlan, elles n'ont pas été aussi douces pour ses pieds, lui donnant plusieurs ampoules. Pour résoudre le problème, Lachlan a tout simplement coupé quelques lanières pour créer une chaussure de vélo adaptée à l'étape vallonnée à venir.

Dans la soirée, les choses ont commencé à s'améliorer, et à plus d'un titre. Après beaucoup de pluie, le soleil a finalement fait son apparition, avec des températures dépassant les 25°C. Au grand soulagement de Lachlan, le camping de la nuit dernière était équipé d'une douche. Un bon récurage était donc aussi bienvenu que la baguette avec de la confiture du dîner, avant de se coucher pour la nuit.

« Tout est vraiment mouillé. Mais j’ai passé une bonne nuit de sommeil, que vous le croyez ou non. Maintenant, il faut que je remballe tout et que je reprenne la route. Pas de douche la nuit dernière, je me sens donc un peu poisseux. Je vais me faire un petit café rapide et y aller. »

Jour 05

Tours – Vierzon – Villequiers

« Je pense que les matins sont la partie la plus difficile de la journée mais je suis parvenu à bien dormir. Aujourd'hui, j'espère pouvoir parcourir environ 300 km supplémentaires. »

Le cinquième jour a été le plus long en selle pour Lachlan. Il a roulé pendant 14 heures, parcourant 370 km, ce qui lui donne 420 km d'avance sur le peloton. Lachlan a tellement d'avance qu'il a dépassé le gars qui installe les panneaux de signalisation pour le Tour. Mais à l'approche des Alpes, il va avoir besoin de chaque parcelle de cet avantage. Le dernier transfert de Lachlan vers Paris étant de 500 km, il travaille maintenant pour maintenir son avance dans les étapes ultérieures.

Jour 04

Redon – Fougères – La Flèche

Le code vestimentaire était légèrement différent pour le quatrième jour. Lachlan est passé aux sandales et aux pédales plates pour les 150 km de Redon à Fougères, afin de laisser à son genou douloureux le temps de récupérer.

Lachlan a abordé la cinquième étape, la première des deux épreuves contre la montre du Tour, en milieu d'après-midi, avec un temps de 1h17s. À la fin, Lachlan a été accueilli par des membres de l'équipe de l'organisation caritative Qhubeka, qui voulaient lui souhaiter bonne chance et le remercier d’entreprendre cette aventure pour soutenir une grande cause. En arrivant à La Flèche, il est parti pour une nouvelle nuit sous les étoiles.

« Tout se passe très bien et je passe du bon temps. Je suis en sandales aujourd'hui, et ça me sauve un peu la vie. J'espère que la pluie restera à distance. Mon plan est de faire encore 90 km et peut-être de camper, mais je vais juste voir à quelle heure j'arrive là-bas, comment je me sens. Je continuerai peut-être, mais je ne veux pas me mettre la pression. »

« J'en profite pour l'instant. On dirait que ça va être un contre-la-montre difficile en fait. Si ce vent se maintient, ou s'intensifie encore, l’étape sera bonne. »

Jour 03

Lorient – Pontivy – Redon

Lachlan est parti de Lorient peu après 5 heures du matin pour le départ de la troisième étape. Pour ce parcours plat de 183 km, les conditions n’étaient pas très engageantes, avec un ciel couvert et quelques averses légères. En terminant l'étape avec 4 heures d'avance sur le peloton, malgré un genou légèrement irrité, Lachlan a pu, lors de son transfert vers l'étape 4, regarder le Tour passer dans la ville pittoresque de Josselin tout en savourant un déjeuner, son premier vrai repas chaud depuis le départ. De fortes averses ont accueilli Lachlan à son arrivée au camping, juste à l'extérieur de Redon. Lors d'une visite au supermarché local, Lachlan a acheté une boîte de couscous et deux sacs de noix pour le dîner, ainsi que de nouvelles pédales pour passer aux chaussures plates afin de réduire la pression sur ses genoux.

Jour 02

Perros-Guirec – Lorient

« Hier, il y avait une ambiance de malade. Les gens étaient encore là 3 heures après la course à m’encourager. »

Le deuxième jour de l'Alt Tour a commencé au lever du soleil. Après 4 heures de sommeil, Lachlan s'est dirigé vers le nord de Perros-Guirec et a descendu vers Mûr-de-Bretagne Guerlédan pour parcourir le segment vallonné de 183,5 km et terminer la deuxième étape du Tour.

En cours de route, Lachlan a rencontré plusieurs fans qui avaient suivi son périple, et certains l'ont accompagné pour le soutenir. D'autres ont montré leur soutien en faisant des dons au World Bicycle Relief, avec près de 25 000 £ donnés en deux jours seulement, ce qui porte le montant total collecté à 146 000 £.

Avec 50 km à parcourir, et aucune réserve de nourriture, une pause essentielle s'imposait dans une boulangerie locale. Lachlan a alors acheté deux des « meilleures baguettes de sa vie ».

L’Alt Tour

Lachlan peut-il battre le peloton à Paris et récolter 400 000 £ pour le World Bicycle Relief ?



Nous allons bientôt cesser d’être compatible avec votre navigateur.

Si vous continuez de naviguer sur Rapha.cc en utilisant votre navigateur actuel, vous risquez de rencontrer des difficultés. Nous vous conseillons de télécharger l’un des navigateurs modernes ci-dessous pour profiter au maximum de toutes les fonctionnalités du site Rapha.cc.

Je ne peux qu’utiliser IE11

Merci de nous en avoir informé

Veuillez ne pas tenir compte de ce message