Close

LES AMAZONES


Chaque guerrière qui réside en nous est différente.
Mais c’est cette singularité qui nous rend si particulières.


Rencontrez les amazones de CANYON//SRAM qui se préparent pour cette nouvelle année. Après toute une série de résultats impressionnants sur des courses à étapes, des Classiques et des Monuments en 2019, nous avons la précieuse opportunité d’entrevoir un moment d’introspection spontané.

Polyvalente, l’américaine Alexis Ryan est présente dans l’équipe depuis que celle dernière est devenue CANYON//SRAM en 2016, ce qui en fait l’une de ses plus anciennes coureuses titulaires. Durant tout ce temps, cette californienne a connu bien des podiums et son lot de changements personnels, et elle sait désormais à coup sûr ce qui fait ou ne fait pas une bonne équipe.

« Pour commencer, il faut que chaque membre de l’équipe comprenne et respecte le fait que chacune est différente à sa manière et possède sa force propre. Si on pige toutes ça, alors on peut respecter tout le monde et tout le monde peut se sentir bien dans cet environnement. Ça nous a donné pas mal de fil à retordre au cours de ces dernières années, mais je le ressens moins avec cette formation. ».

En 2017, l’étudiante en dernière année de médecine, Tanja Erath, bat 2 100 autres concurrentes sur une compétition étalée sur trois mois avec à la clé, une place dans l’équipe. Lorsque les filles sont réunies, le nom de la dernière gagnante de la Zwift Academy est annoncé : c’est l’australienne Jess Pratt qui remporte la compétition – et cela fait ressurgir de nombreux souvenirs chez Tanja.

« Je regardais des vidéos de l’équipe sur YouTube pour me motiver avant chaque chaque séance d’entraînement. Puis j’allais sur Strava pour checker les performances des autres filles et je me disais ‘Ouh là, mais je ne suis pas assez forte’. Ton rêve est tout près de se réaliser, et c’est vraiment ce que tu veux. Et puis paf ! Un jour on te dit que ça y est tu y es arrivé. C’est tout juste incroyable. »

Il faut toujours garder un œil sur la pile électrique de l’équipe, la polonaise Niewiadoma. Pas plus tard que l’an dernier, elle a carburé jusqu’à décrocher une victoire palpitante sur la classique ardennaise Amstel Gold, battant au passage la championne du monde Annemiek van Vleuten.

« C’est difficile parfois d’être entourée de tant de femmes si fortes. Tu voudrais toutes les égaler. Mais tu es une personne complétement différente. C’est facile de se sentir petit quand quelqu’un d’autre est plus fort ou plus rapide. Parfois c’est très difficile de se convaincre que tu es une personne différente, un individu. Je n’ai pas besoin de suivre les rêves des autres. J’ai mon propre rêve. »

L’an passé, Alice Barnes est définitivement sorti de l’ombre de sa sœur ainée Hannah en remportant à la fois la course sur route et le contre-la-montre individuel du Championnat national. En 2020, elle courra avec le maillot rayé de Championne de Grande-Bretagne, pour que l’on puisse bien repérer ce talent exceptionnel au sein du peloton. Sa vie a été déterminée par le vélo, et il est rare qu’elle s’en éloigne.

« Je n’aime pas rester seule à la maison. Lorsque je pars à vélo, je me sens différente. Je me sens assez libre, je peux penser à ce que je veux. »

Tout comme pour les autres coureuses de l’équipe, le palmarès de Rotem est impressionnant. Elle a été championne d’Israël sur route et hors-route, notamment en VTT cross-country, et il arrive souvent qu’elle se retrouve au coude à coude en national avec sa compatriote et équipière, Omer Shapira. Même si Rotem se voit comme quelqu’un de réservé, certaines de ses camarades pensent le contraire.

« Tu n’es plus silencieuse avec moi maintenant, on discute tout le temps », affirme sa coéquipière Tanja. « Je peux totalement me fier à elle, dès que je la repère dans le peloton, je me sens rassurée. Elle m’a ramenée plusieurs fois lorsque j’étais décrochée. Quand je la vois, je sais que je suis au bon endroit. »

Alice n’est pas la seule Barnes à avoir endossé les bandes. En 2016, sa sœur aînée Hannah remporte le titre sur route, puis deux ans plus tard, enfile le maillot rayé de championne du contre-la-montre. C’est un fait : le talent coule chez les Barnes, et l’on confond fréquemment la paire. Des vacances passées ensemble en famille, aux courses contre les meilleures cyclistes de la planète ou à leurs côtés, le lien sororal qui les unit est sans nul doute un avantage, mais elles ne le laissent pas prendre le dessus.

« On se comporte de la même manière avec toutes les autres filles de l’équipe – il faut toutes les considérer comme des sœurs. Ensemble nous traversons des moments pénibles, difficiles. Et ce sont ces moments-là qui nous rapprochent. C’est ça la famille. Tout le monde souhaite pour toi que tu fasses de ton mieux. »

En rejoignant l’équipe en 2017 comme « stagiaire » – ou apprentie – à l’âge de 19 ans, Christa a effectué toute sa carrière professionnelle chez CANYON//SRAM.

« Je suis une personne active dotée d’une grande force vitale. Je goûte chaque nouvelle journée et ce qu’elle offre comme nouvelles opportunités et possibilités. Mais en ce moment je me sens plus maîtrisée, car je dois compter sur les autres. C’est dans ces moments-là que la famille, les amis comptent le plus, et j’ai vraiment de la chance d’être entourée d’équipières attentionnées. Je sais que même là, quand je suis chez moi, elles pensent à moi et qu’elles demandent de mes nouvelles, posent des questions sur ma convalescence. Il n’y a pas que le côté physique qui compte, il y aussi tout le mental qui est très important. Leur soutien me donne beaucoup de force. C’est bon de savoir que je ne suis pas seule. »

Récits

Lisez les dernières nouvelles de l'intérieur du peloton, avec de nouveaux récits et des interviews ajoutées régulièrement.

Nous allons bientôt cesser d’être compatible avec votre navigateur.

Si vous continuez de naviguer sur Rapha.cc en utilisant votre navigateur actuel, vous risquez de rencontrer des difficultés. Nous vous conseillons de télécharger l’un des navigateurs modernes ci-dessous pour profiter au maximum de toutes les fonctionnalités du site Rapha.cc.

Je ne peux qu’utiliser IE11

Merci de nous en avoir informé

Veuillez ne pas tenir compte de ce message