Maillot commémoratif à la gloire de Marco Pantani, fourni avec un bandana

Découvrir ce récit »

Ce maillot en édition spéciale du Super Lightweight Jersey rend hommage, dix ans après sa disparition tragique, à l'un des coureurs les plus célèbres du circuit professionnel, Marco Pantani. Conçu pour les expéditions à flanc de montagne par temps très chaud, le maillot est fabriqué dans un matériau à séchage rapide, très agréable contre la peau. La matière principale de ce maillot rose arbore un motif inspiré d'un graffiti créé par des supporters dévoués de Pantani, toujours visibles sur les routes de montagne conquises par l'immense grimpeur. Le maillot présente également l'inscription « il Pirata » (le Pirate) au niveau des épaules, ainsi que des emblèmes et broderies représentatives de la carrière de Pantani.

La construction des poches a été améliorée pour une plus grande résistance et stabilité sur la route. Le maillot est fourni avec un bandana en coton, inspiré des foulards que Pantani avait pris l'habitude de nouer autour de sa tête. Les logos Rapha et Pantani sont imprimés sur l'un des côtés du bandana.

Un pourcentage des recettes de chaque Pantani Jersey ira à la Fondation Pantani, un organisme de bienfaisance établi par la mère de Marco, Tonina Pantani, pour aider les enfants défavorisés. Si vous souhaitez en savoir plus sur le travail de la fondation, ou faire un don suivez le lien: www.pantani.it »

Afin de mieux comprendre la commémoration par Rapha de Marco Pantani, et notre association avec la Fondation Pantani, nous vous invitons à lire l'entretien avec le président et fondateur de Rapha, Simon Mottram.

Marco Pantani: 1970 – 2004

Marco Pantani fut le premier coureur italien, depuis Fausto Coppi, à remporter consécutivement le Giro d'Italie et le Tour de France. Tout comme Coppi, Pantani, qui avait connu les feux d'une intense exposition médiatique, termina tragiquement sa carrière. Ses accélérations spectaculaires en montagne ont laissé des souvenirs inoubliables à ses concurrents comme à ses supporters. Mais de la même façon qu'une star de rock au sommet de la gloire, les plus grands moments de Marco Pantani ont été suivis de fréquentes descentes aux enfers. L'isolement dont souffrit Marco Pantani, excommunié par le circuit professionnel et la nation qui le portait aux nues après un test positif au dopage, eut des conséquences fatales : on le retrouva mort dans sa chambre d'hôtel en 2004, le soir de la Saint Valentin, suite à une overdose de cocaïne. Inspiré, bravache, révolutionnaire, magique, son style unique a marqué à jamais l'histoire du cyclisme.

“Il avait de ces accélérations prométhéennes, à chaque fois que la route filait vers le ciel, qui l'encourageaient à se faufiler, comme un poisson, hors du peloton, pour disparaître au loin dans le bleu de l'horizon. Marco ne se fiait qu'à une seule stratégie : prendre de la vitesse dès que l'altitude de la course le lui permettait, pour ensuite contempler, à mesure qu'il prenait de la hauteur, le peloton rétréci et dès lors inoffensif qu'il avait habilement semé.” – Matt Rendell, The Death of Marco Pantani

Caractéristiques: